SUD Education Gers
Accueil du site > Actions du moments > La réforme Blanquer expliquée au parents

La réforme Blanquer expliquée au parents

jeudi 28 mars 2019, par SUD Education Gers

A L’ÉCOLE MATERNELLE ET ELÉMENTAIRE :
- Disparition des directions d’école = Plus d’interlocuteur-trice direct et quotidien avec les parents à l’école ;
- Scolarisation obligatoire à 3 ans = Financement des écoles privées et donc une baisse du budget pour l’école publique / Disparition de l’école maternelle à terme. AU COLLÈGE
- Augmentation des heures supplémentaires imposées aux enseignants = Baisse de la qualité du suivi des élèves ;
- Diminution des moyens = perte de qualité dans l’accompagnement et le suivi des élèves. EN LYCÉE GÉNÉRAL ET TECHNIQUE :
- Disparition des filières en première et terminale générale remplacées par des spécialités = Orientation précoce des élèves, et choix limité aux spécialités disponibles dans le lycée de son secteur ; - Disparition du BAC national au profit d’un BAC de plus en plus local = des diplômes qui n’auront pas la même valeur selon le lycée où la ville où on se trouve
- Baisse du nombre de postes d’enseignants et donc augmentation du nombre d’élèves par classe (Environ 35) = des classes surchargées, et un suivi des élèves impossible. EN LYCÉE PROFESSIONNEL :
- Diminution des heures de cours dans les matières générales pour tous les élèves de CAP et BAC PRO = Difficultés d’accès au études supérieures notamment en BTS et à l’université ;
- Baisse de la spécialisation des élèves avec la mise en place des familles de métier = risque d’augmenter les difficultés pour trouver un emploi ;
- Mixité des publics avec le mélange d’apprentis et et des élèves alors qu’ils n’ont pas le même calendrier scolaire. DIFFICULTÉS D’ACCÈS AUX ÉTUDES SUPÉRIEURS AVEC PARCOURSUP
- Valorisation des élèves des milieux sociaux les plus aisés car l’orientation dans le supérieur dépendra du choix des enseignements en lycées.
- Mise en place de la sélection à l’université (avant le BAC permettait à tous d’aller à l’université) = Moins de chance pour nos élèves d’accès aux études supérieures de leur souhait (180 000 élèves français sortis de la plateforme parcoursup en 2018)
- fin de l’université gratuite pour tous PROJET DE LOI SUR L’ÉCOLE DE LA CONFIANCE REFORMES BLANQUER
- Liberté d’expression des enseignant.es remise en cause = Fin de la communication avec les parents ;
- Recrutement d’étudiant.es en licence pour enseigner = Enfants confiés à des personnels non formés. j y MOBILISONS-NOUS CONTRE LA CASSE DU SERVICE PUBLIC D’ÉDUCATION ! MANIFESTONS ENSEMBLE LE SAMEDI 30 MARS !

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0